Bandeau
Terr’Eau : assainissement écologique | toilettes sèches | compost | eaux ménagères
Nourrir la terre, préserver l’eau

Informations sur les toilettes sèches, à compost et à séparation, le compostage, la pédo-épuration et la phyto-épuration.

Des toilettes sèches, pourquoi et comment

Installer des toilettes sèches pour préparer l’avenir

Article mis en ligne le 11 mai 2009
dernière modification le 1er mars 2016
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Des toilettes sèches, pourquoi ?

L’eau douce est un bien précieux en danger, les sources d’énergie se raréfient et la sécurité alimentaire diminue.
Les systèmes actuels, obligatoires et coûteux, gaspillent de l’eau potable et empêchent le recyclage des matières organiques que nous produisons dans nos excréments. Ils génèrent des boues dont l’utilisation est problématique. L’eau des rivières est rendue impropre à la baignade et difficile à potabiliser, de sorte que de plus en plus de gens achètent de l’eau en bouteille. Pendant ce temps des usines fabriquent de l’engrais à partir du pétrole.
Ce système est une absurdité écologique et sanitaire !

La toilette sèche répond à tous ces problèmes, elle est le symbole d’un mode de vie durable et responsable. Elle peut être bon marché, elle est confortable, sentant bon car ventilée, elle ne salit pas l’eau et favorise le retour de nos déchets métaboliques, après un temps de compostage, dans leur cycle naturel. Elle épargne ainsi toute nuisance à la planète et contribue à la fertilité de la terre.

Les toilettes sèches, comment ça fonctionne ?

Dans les toilettes à compost les urines sont mélangées aux matières fécales. Après chaque usage les excréments sont recouverts d’une matière carbonée ou de terre sèche suivant le modèle mis en place. De rares modèles ne nécessitent aucun ajout.
Dans le cas d’une chambre associé à la toilette, le processus de compostage aura lieu in situ, dans le cas d’un réceptacle de faible volume, le compostage se fera dans un lieu de compostage extérieur où sera régulièrement vidé le mélange.
L’ensemble sera composté de un à deux ans, durée variable en fonction des conditions climatiques de la région et de la capacité à faire monter et maintenir le tas en température. Le compost ainsi obtenu sera utilisé comme amendement pour le sol.

Dans les toilettes à déviation d’urine à la source, après un temps de repos de trois semaines à six mois suivant les conditions climatiques, l’urine sera utilisable comme fertilisant pour nourrir les plantes.
Les matières fécales quand à elles seront recouvertes, après chaque usage, d’un peu de terre ou non suivant le modèle installé. Elles seront traitées par déshydratation afin de détruire les organismes pathogènes. Le produit hygiénisé obtenu sera réintroduit dans un processus de compostage ou directement dans la sol pour améliorer la structure de la terre.


flèche Sur le web : Des toilettes sèches, pourquoi et comment

L’agenda de Terr’Eau

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Évènements à venir

Inscrivez-vous

Pour recevoir quelque fois par an
la lettre « Qu’on poste »



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.14